sur-analyse-video-drague-635x315

La sur-analyse des vidéos d’approche est une arnaque et voici pourquoi…

Youtube est fantastique car il a permis de faire le tri entre ceux qui abordaient réellement, et ceux qui se contentaient de mettre des articles de blogs en prétendant être de grands séducteurs sur le blog.

Il a également permis de montrer que le street Pickup fonctionne vraiment, et que ce n’est pas une légende urbaine. Et pour cela, c’est très bien.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’avais commencé filmer mes interactions et mes prises de numéros. Pour montrer que ça fonctionne là où d’autres se contentaient d’étaler leurs exploits par écrit.

En effet, parmis eux, il y avait beaucoup de fake, de personnes qui mentaient ou en rajoutaient largement par rapport à la réalité. Et avec l’avènement de la vidéo, on pouvait montrer des choses que les autres ne pouvaient pas faire.

A cette époque j’avais pris le parti pris de ne pas montrer mes routines d’approche en vidéo, mais plutôt de montrer le fun, l’énergie, et le plaisir qu’il pouvait y avoir à faire du pickup sans rentrer dans des considérations trop rationnelles.

D’une part, pour ne pas que tout le monde re-pompe mes phrases d’approche et fasse exactement comme moi, ce qui devient ennuyeux à une certaine échelle. En effet, une fille qui aura entendu 10 fois la même phrase d’approche ne pourra pas se dire autre chose que cette phrase a été apprise par coeur, et que vous êtes un dragueur, c’est à dire exactement ce qu’elle ne veut pas.

D’autre part, parce que même si la manière d’aborder et le choix des mots importe évidemment dans l’interaction, de nombreux autres paramètres entrent en compte, et de nombreuses personnes qui regardent ces vidéos ont tendance à réduire le Game à une simple et une phrase d’approche, qui selon moi, ne représente que 1% de vos résultats avec les femmes. Ceux qui ont déjà aborder savent de quoi je parle. Une phrase d’approche seule n’est pas suffisante pour séduire.

Que les choses soient claires, je ne suis pas contre l’analyse des vidéos d’approche, et au contraire, je trouve que ça peut être dans une certaine mesure un bon outil pédagogique, je l’utilise moi-même!

Quel est le problème alors?

Le problème, c’est quand une vidéo d’approche, réussie (avec prise de numéro ou plus…) ou raté (rejet, ou ignorance) est utilisée pour support pour expliquer que rationnellement et logiquement, le comportement du player ne pouvait que réussir ou échouer étant donnés ces agissements.

C’est faux  parce que le résultat d’une interaction ne dépend pas uniquement de vos agissements. Mais attention, quand je dis ça, que cela ne serve pas d’excuse pour ceux qui dirons : « Ah, ok, on ne peut rien faire alors! » Non, non et non.

Celui qui ne fait rien, n’agit jamais, n’aborde jamais, ne se remet jamais en question, ne peut pas réussir dans le monde du pickup. 

Il reste bloqué dans son cercle d’impuissance, se focalise uniquement sur ce qu’il ne peut pas contrôlé, et se sent incapable de changer quoi que ce soit dans sa vie.

Le développement personnel enseigne qu’il faut passer du cercle de non- influence au cercle d’influence, et se concentrer uniquement sur ce qu’on peut changer. C’est ce qui permet entre autre de changer sa vie.

Néanmoins, il s’agit d’un cercle d’influence, pas de toute puissance!

Quand j’écoute certains confrères sur internet, je suis sidéré de voir avec quel aplomb ils prétendent que leurs agissements et leurs techniques ne pouvaient aboutir qu’à la réussite de leur interaction (prise de numéro ou autre)

Je trouve ça personnellement ridicule, caricatural et pathétique.

On ne réussit jamais seul.

Quand vous prenez un numéro de téléphone, quand vous revoyez une femme, ou quand vous passez un bon moment avec elle, ce moment n’arrive que parce qu’elle le veut bien aussi. En aucun cas, vous ne créez ce moment tout seul. 

La réussite ou l’échec sont des évènements qui sont co-crées avec la ou les personnes avec qui vous interagissez.

Ainsi, le Pickup ne se résume pas à juste avoir le meilleur Game possible, ou devenir la meilleur personne possible, mais à réunir les conditions de la réussite. 

Vous aurez du succès avec certaines femmes par exemple et pas du tout avec d’autres. Pourtant vous serez la même personne. Vous aurez peut être utilisé les mêmes phrases d’approche.

2 autres paramètres sont notamment largement sous-estimés dans le Game. Le type de femme que vous abordez, et l’environnement dans lequel vous les abordez.

Parfois, vous êtes la bonne personne, vous n’avez rien à changer, mais vous ne rencontrez pas les bonnes personnes, et vous n’êtes juste pas au bon endroit. 

Les relations étant rarement à sens unique, il y a toujours une question également d’affinité, de vibration de bien-être qu’on peut avoir dans un lieu ou avec une personne donnée.

Autrement dit, il y a une zone du Game, ou les techniques de manipulation n’existent plus et doivent laisser place au ressenti, à la synchronisation, à la spontanéité, sans forcément chercher à comprendre par A+B pourquoi les choses fonctionnent ou pas.

Mais n’allez pas essayer de me faire dire ce que je n’ai jamais dit. cette zone de ressenti ne se suffit souvent malheureusement pas à elle-même. C’est la raison pour laquelle le timide se met à apprendre le pickup d’ailleurs. Il veut qu’on l’aime tel qu’il est, sans faire d’efforts. Et il se rend compte que ça ne fonctionne pas. Si le conseil « Sois toi-même » suffisait, tout le monde y arriverait, et ce n’est malheureusement pas le cas.

Ainsi, la drague n’est pas une science exacte. Et ça devrait être évident pour tout le monde. On réussit avec une probabilité plus ou moins forte, et en aucun cas, cette probabilité peut être de 100%. Ce qui implique qu’aucune manière de faire ne peut aboutir à ce ratio (à moins d’aller voir des professionnelles, mais on est tous d’accord que ce n’est plus de la séduction).

En revanche, on peut analyser ce qui marche avec le meilleur ratio possible. C’est de manière empirique qu’on arrive à déterminer ce qui marche le plus souvent, et ce qui échoue le plus souvent, et c’est ce qui permet d’optimiser au mieux ses résultats pour réussir mieux et plus souvent. 

En PNL, la technique utilisée par les inventeurs de cette science a été par exemple d’observer et de recenser les comportements, techniques, agissements, états d’esprits, attitudes des meilleurs communicants. C’est par l’analyse de ce qui est commun à ceux qui réussissent que de nombreuses techniques ont été capitalisées pour être ré-utilisées par d’autres.

C’est la même démarche que j’ai eu dans j’ai capitalisé mes connaissances sur la séduction. Appliquer ce qui marche avec le meilleur ratio possible, tout en ayant conscience que heureusement tout n’est pas une question de mathématique, et que la séduction doit rester un art avant tout.

Snipe

 

Comments 4

  1. Yassine

    Merci pour cet article

    Donc en gros on fait quoi ? On analyse les vidéos uniquement pour voir si on n’a respecté nos fondamentaux ? Pour la deuxième partie tu dis qu’on peut pas coucher avec toutes les femmes , moi je penses qu’on peut avoir un ratio de 80 % . Pourquoi parce que une fille super belle , elle peut coucher avec n’importe quelle mec si elle veut , et si elle a une trés bonne communication en plus , ça sera trés facile pour elle d’instant fuck close des mecs donc elle pourra se faire un ratio de 98% , pourquoi en serait-il autrement d’un homme s’il active les leviers d’attraction de sa target . J’ai connu un mec dans mon école qui attirait toutes les meufs et il avait l’embarras du choix . Tony Robbins parle des standards et c’est intéressant parce que tu as surement des standards quand tu sors , ex choper 4 num ou avoir 2 instant date ou peu importe et en général si tu as ce standard minimum tu peux pas aller en dessous donc si tu sors 2 h et que tu te fais bacher pendant 1 heure par 10 meufs consécutives , tu vas avoir ce standard qui va te « rattraper » et tu vas trouver en toi les ressources et ca sera comme un impératif inconscient de respecter ton standard et comme par hasard avec cet état d’esprit ça marche , et tu réussi a obtenir ce que tu veux alors que tu aurais trés bien pu te faire remballer encore .Imaginons nous avoir un standard de 80 % ne penses tu pas que ça pourrait booster ? Mais je penses dans la communauté de séduction que personne ne vise réellement le 80 ou 90 % Car ça serait ennuyeux de tout le temps réussir . Comme Tony robbins l’explique l’être humain a besoin de sécurité ou d’etre certain par rapport a certaines choses et il a un autre besoin c’est le besoin de variété ou de surprise ou d’incertitude en gros de pas tout le temps avoir ce qu’il veut . Ainsi c’est pour ça en général que la chance du débutant s’estompe . Maintenant une question , un funambule ou un cascadeur professionnel qui fait son salto du haut d’un toit au dessus du vide , il a l’impératif de réussir sur ce seul saut , il y a pas de ratio la il se sent complètement obligé de réussir , et Dieu merci 99 % des fois ça marche , maintenant a quel point le ratio d’un dragueur peut être boosté s’il avait sur un abordage le même état d’esprit que le cascadeur qui saute du haut d’un toit ? Cordialement

    1. Post
      Author
      Snipe

      Bonjour Yassine,

      I) Tu améliores ton potentiel de séduction. Tu améliores des ratios. Un homme politique par exemple ne gagne jamais une élection avec 100% des suffrages. Au top de sa popularité au premier tour, il fait à peine 30% des l’ensemble des votants. Cela veut dire qu’il a été plus séduisant pour une majorité de personne, mais en aucun cas qu’il ne plait à tout le monde ! Je dirais même qu’il déplait nécessairement et logiquement à la majorité des gens, ce qui le rend quasiment tout le temps impopulaire statistiquement parlant. Ceci étant dit, il n’a pas besoin de plaire à tout le monde pour gagner.

      Pour la player, c’est la même chose. Tu ne vas jamais plaire à tout le monde, quand bien même ton Game sera poussé au maximum. C’est une réalité physique, liée à la diversité. Nous sommes différents, les femmes sont différentes, et par conséquent, nous allons augmenter notre niveau d’attraction en jouant sur un maximum de leviers comme tu dis. Mais il s’agit de science humaine, et non de physique.

      Tu améliores ton style, ton Inner Game, ta sociabilité, des techniques de conversation pour être à l’aise rapidement avec des inconnus, ta communication non-verbale, ton charisme, ta voix, ta capacité à rapidement créer une connexion avec quelqu’un que tu ne connais pas, ta capacité à créer de la tension sexuelle de manière directe ou indirecte (verbalement ou non verbalement), ta stratégie de jeu (aborder en masse par exemple, ou mieux cibler les filles, pour augmenter tes ratios et économiser ton énergie et ton inner game), ta diversité de spot de pickup (en ne te limitant pas à un spot comme le street, mais en étant sur différents spot de telle sorte que si tu patauges sur un terrain, cela ne veut pas dire que tu as 0 résultats. Je connais certains MPUA qui sont à 4 FC/ semaine en street mais qui font 0 en Night Game. Oui, tu as bien entendu 0 FC, ils sont totalement incompétents sur ce Field. D’autres sont très bons en Night Game, mais incapables d’aborder une fille dans la rue. D’autres encore ont tous leurs résultats sur Internet. Le fait de diversifier tes terrains d’approches, et d’une manière général tes manières de faire du Pickup te permet de ne pas mettre entre guillemets tous tes oeufs dans le même panier. Enfin, certains très bons players n’ont des résultats qu’avec un certain type de filles. Ils ciblent les filles avec qui ils ont le plus de chance de réussir, et connaissent mieux le type de fille qui leurs donnent les meilleurs ratios. Et forcément sur 20 filles abordées, ça change tes résultats de manière drastique!

      II) Tu dis « une fille qui demanderait à 100 mecs de coucher avec elle » pourrait avoir plus de 80% de réussite. C’est vrai. Elle pourrait même se faire payée à la limite. Mais 1) le rapport de séduction entre les hommes et les femmes n’est pas totalement symétrique. Les hommes sont plus en demande sexuelle que les femmes 2) Tu pars du principe que la fille est jeune et jolie, et tu exclues de manière inconsciente dans ton analyse les 90% des femmes qui ne sont pas vraiment attirantes. Pour une femme qui n’est pas attirante sexuellement, qui n’est pas jolie, je doute que ce ratio soit supérieur à 80%.

      III) C’est vrai qu’on a tous connu des mecs qui à l’école avaient du succès avec les filles, et qui semblaient pouvoir toutes les avoir. Mr Populaire, le mec qui a la tchatche un peu bogosse, qui les fait rire sans effort apparents. Il y en avait à l’époque dans ma classe, et j’avoue que je me demandais quel était son secret. C’est un cas particulier dans un contexte particulier. Quand je parle du Pickup, je parle du mec normal qui va faire du street, pas d’un mec qui est déjà très attirant à la base. Si il attire les filles déjà sans rien faire, pour moi, cela sort du contexte du Pickup. Quand je parle du pickup, je parle d’hommes normaux qui vont devoir aborder pour attirer l’attention et séduire. Je ne parle pas du cas de David Beckham ou Léonardo Di Caprio par exemple ;).

      IV) Je ne parlerai pas de standards, mais plutôt d’objectifs. Standards en anglais veut dire exigences en Français. Je pense que tu n’as pas traduit correctement mais je comprends l’idée. Oui, Fixer des objectifs permet d’avancer et de progresser. Se fixer des objectifs élevés permet de se hisser vers le haut et je suis d’accord avec ça. Mais il faut aussi se fixer des objectifs qu’on peut atteindre raisonnablement si on veut se motiver et avancer. Un PUA fait beaucoup d’approches, ne compte le nombre d’approches, et compte uniquement le nombre de Closes. A un certain moment, j’ai même envie de dire qu’on se fout des ratios. Seul compte une chose. Close ou pas Close. Point barre. Par exemple, tu es sorti 3 heures et tu as pris 2 numéros. Très bien, peut-importe limite le nombre d’approches que tu as faite. Elles sont déjà oubliées. Ce sont les 2 numéros qui sont importants, et ce que tu vas en faire par la suite. Si tu n’as pas pris de numéros, tu ré-essayes le lendemain, différemment, en changeant ton approche, ton style, ou en changeant de spot par exemple. Tu vas chercher les résultats, quelque soit les moyens utilisés. Maintenant, il est illusoire de penser que parce que tu vas te fixer comme objectif 10 numéros dans la journée alors que tu es débutant tu vas y arriver. Il faut y aller par paliers. Avoir des objectifs élevés peut te booster ou te décourager suivant que tu atteignes un peu près tes résultats ou pas du tout. Ce qui est motivant c’est d’atteindre des résultats de plus en plus élevés et de sentir qu’on progresse. Pas forcément de courir le 100 mètres en 10 secondes dès le premier jour d’entrainement par qu’on s’est fixé cela comme objectif.

      V) Oui, l’incertitude et le coté imprévisible du Pickup est clairement ce qui motive. C’est la partie Jeu. Sans jeu, pas d’intérêt au final. Autant aller voir une professionnelle.

      VI) Comparer le Pickup Artist au funambule ou au cascadeur n’a aucun sens. Le cascadeur s’entraine par rapport à des lois physique. Il tente de faire des choses exceptionnelles par rapport au commun des mortels, mais il développe des qualités qui sont de l’ordre de la physique. Autrement dit de lois prévisibles de causes à effet. Dans la Pickup, il n’y a pas de cause à effet. Autrement dit, une même approche, peut donner des résultats différents suivant la fille que tu abordes, et suivant le contexte d’approche. Le résultat ne dépend pas uniquement de lois physique mais aussi de paramètres aléatoires et indéfinis pour une fille en particulier au moment d’aborder. Tu ne peux jamais savoir avec exactitude à 100% comment une fille va réagir à une approche. Sur 100 filles par contre prises au hasard, tu peux évaluer tes ratios. Si tu pré-sélectionnes les filles que tu abordes, tu augmenter ou diminuer tes ratios. Enfin, suivant le lieu, le contexte, ton ratio va également changer. Donc, tu as plusieurs dimensions, dont certains paramètres aléatoires. Ensuite, tu as différents niveaux de Game. Le Game court, ou ton but est de closer une fille le plus rapidement possible. Et le Game long, ou tu te donnes plus de temps pour séduire une fille. Si la fille te plait vraiment tu seras prêt à risquer plus de temps pour séduire, et ce type de séduction est complètement différente du Game court par exemple ou tu vas chercher un close le plus vite possible, quelque soit la fille.

  2. Yassine

    Ps : Je ne suis pas bon en drague , je ne fais ici que donner des suggestions et j’attends que tu me donnes ton avis de grand PUA parisien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *