jessica-alb

Etes-vous impressionné par une très belle femme?

Si vous aviez cette très jolie femme en face de vous, que lui diriez-vous?

Seriez-vous impressionné?

Seriez-vous capable de lui parler normalement, sans nécessairement mentionner dans une conversation avec elle son physique?

Pourriez-vous vous intéresser uniquement à …. sa personnalité?

Pas facile me diriez-vous…

Mais si vous êtes impressionné par le physique d’une femme, vous ne pouvez pas la séduire.

C’est impossible.

Il est tout à fait normal d’être déstabilisé par une belle femme. C’est tout à fait naturel.

Néanmoins, si vous voulez avoir vos chances avec elle,  vous devez apprendre à être détaché, non réactif émotionnellement à une femme qui serait très sexy.

Une manière de se détacher, de rester « normal », est d’avoir des amies filles qui sont très jolies, pour vous habituer.

Si vous n’avez pas d’amies très jolies que vous pouvez « Friendzoner », essayez de rester neutre, voir de parler à une fille très jolie, comme si c’était un vieux pote. (en temps d’exercice… Ne faîtes pas cela systématiquement!)

Le principal écueil à éviter dans cette situation, est de la mettre sur un pied d’estale, et de la même manière vous dévaloriser.

Avez-vous déjà été impressionné par la beauté d’une femme au point de perdre tous vos moyens ? Comment avez-vous tenter de gérer la situation ? Partagez vos expériences dans les commentaires. 

Snipe

 

Comments 2

  1. Vince Viince

    Article intéressant. Je n’ai pas encore pris le temps de mettre des commentaires sur ce blog, mais cet article en particulier m’en donne l’envie. Je suis convaincu que la clé de la réussite pour arriver à ses fins, c’est d’adopter un comportement détaché le plus longtemps possible, et également entreprenant (les filles n’aiment pas devoir décider à notre place). Quelques éléments que je considère utiles à mettre en oeuvre :

    – En temps que night-gamer, quand je prends un numéro, je ne relance jamais avant 48 heures après le numclose, et quand la fille répond, j’attends plusieurs heures voire le lendemain pour répondre à son texto. Le jour de la rencontre, j’évite les compliments et n’hésite pas quand l’occasion se présente à balancer quelques negs.

    – Quand j’aborde une fille, je n’ai aucun a priori sur la réaction de ma proie en fonction de son physique. J’aborde un boudin et une HB10 de la même manière. Les personnes qui pensent qu’ils ont plus de chance de réussir avec des filles pas terribles qu’avec des filles très jolies sont dans le tort ! Cela est dû à leur game qui est de moins bonne qualité avec les filles jolies qu’avec les filles moyennes, car ils se mettent une trop grande pression psychologique lors de l’approche. Dans mes statistiques bien que maigres (40 fclose), il y a aussi bien du boudin que de la très jolie fille. Je n’ai pas plus de facilités à gamer un boudin qu’une très jolie fille, car je les aborde toutes les deux avec la même objectivité et le même recul.

    – la seule note un peu contradictoire que je peux donner en temps que night-gamer (200 kclose en 3 ans environ), c’est que dans certains cas, il faut oublier le détachement et mettre en avant son côté animal. C’est le cas des approches sur dancefloor où le dragueur met en exergue son body language pour sexualiser et arriver rapidement au kclose. On est donc dans l’antithèse du détachement, mais c’est un cas assez particulier car la communication verbale n’est pas utilisée pour séduire sa proie. Attention : si la fille a été embrassée mais qu’il n’y a pas de fclose qui suit juste après dans la nuit, il est impératif de repartir à zéro lors d’un éventuel date X jours plus tard. On peut comparer une nana à gigot d’agneau plus ou moins cuit : si le gigot est bien cuit, le dragueur peut foncer. Si le gigot est encore cru, il y a encore du travail. Quand on revoit une fille kclosée en club quelque jours plus tard, le gigot est cru et il est impossible de se comporter de la même façon que lors de la soirée où elle a été rencontrée. On est donc obligé à nouveau d’être détaché au départ pour éviter de passer pour un mec « needy » en manque.

    Vincent

  2. Post
    Author
    Snipe

    Dans tous les cas, le détachement doit être actif, dans le sens ou le détachement doit avoir lieu dans une interaction. Evidemment un détachement passif, qui consisterait simplement à ignorer la fille complètement n’est pas très efficace, puisqu’il faut quand même attirer son attention.

    Effectivement, c’est bien de distinguer les différences qu’il peut y avoir entre Day Game et Night Game. Il faut être dans tous les cas synchronisé avec son environnement, c’est à dire en phase avec le lieu et l’ambiance dans laquelle on est à un instant t, pour avoir l’air, au moins normal.

    Et cela a forcément une influence sur la manière de se montrer entre guillemets « activement détaché ». A noté qu’il faut aussi en même temps se montrer intéressé. C’est à dire créer une forme d’ambiguité.

    En Day Game, par exemple, le Neg (classique façon Mystery Method) ne fonctionne pas. Il est trop fort par rapport au contexte. En soirée, le fait d’alterner Explicite Disqualification et Sexualisation peut bien passer.

    C’est pour ça, que pour une technique donnée, il est toujours important de la contextualiser, c’est à dire de dire dans quel contexte on peut l’utiliser, ou non. Et quels sont les cas limites. (Les cas, ou la techniques ou la règle ne s’applique pas).

    Pour ton exemple de Détachement Actif pour le Phone Game, tu mets 48 heures pour rappeler. J’ajouterai même, plus l’interaction a été chaude en soirée, plus tu peux attendre avant d’envoyer un message. Essaye une semaine, tu verras, ça marche très bien, surtout quand elle n’a pas ton numéro. Elle est surprise d’avoir de tes nouvelles, et contente parce qu’elle eu à la fois le temps de se remettre de ses émotions, et de penser à toi. Et comme dirait Ross Jeffries, on ne pense pas une personne quand on est avec, mais quand cette personne n’est pas là.

    Souvent lors d’une soirée, une fille peut être super chaude, mais regretter ensuite, ou ne pas être sûre d’avoir envie de revoir, ou d’aller plus loin. Le fait de rappeler assez rapidement après la soirée, peut, dans certains cas, lui mettre la pression de forcément reprendre les choses ou elles s’étaient arrêtées.

    Par contre, il n’y a pas forcément comme tu le dis besoin de repasser par la case « Date »…

    Sympa ton analogie sur le gigot, les féministes vont adorer encore ! Espèce de gros PUA Macho va ;).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *