fille-dans-cafe-635x345-1

Comment combattre la PEUR de l’approche : 7 techniques efficaces

La peur de l’approche est l’une des choses les plus difficiles à surmonter quand on veut aborder une fille.

Cette peur est telle que parfois, elle peut même en devenir maladive.

On peut se rendre totalement malade de se dire qu’on aurait pu aborder cette fille, mais finalement qu’on s’est dégonflé…

Vous marchez dans la rue, vous croisez cette superbe femme et vous vous dîtes, j’aimerais bien l’aborder.

Mais rien n’y fait vos pieds restent coller au sol, et vous êtes incapable d’aller lui parler.

Votre coeur s’emballe, vos mains tremblent, vous réfléchissez à ce que pourrait être la phrase d’approche idéale dans la situation dans laquelle vous êtes.

Et là en même temps que vous réfléchissez, les pensées négatives et les différents scénarios qui pourraient tourner mal viennent tous en même temps à votre esprit.

« Et si elle me rejetait? »

« Et si je ne lui plaisais pas? »

« Et si je ne savais pas quoi lui dire »

Vous avez sans doute déjà fait cet expérience. Vous souffrez de ce qu’on appelle la peur de l’approche.

Il y  a quelques années, alors que j’étais encore très timide, en vacances  avec un ami, je reluquais sur la plage une fille allongée qui était plus que canon.

Et toutes ces phrases me venaient à l’esprit.

Et là, avant même que je ne puisse me décider à l’aborder, j’ai vu devant moi un mec l’aborder et repartir directement avec elle.

Cela m’a littéralement scotché, et j’ai compris ce jour là que si je ne me décidais pas rapidement, c’était simplement un autre qui prendrait ma place.

Je vais vous donner 7 techniques qui vont vous permettre de bouger vos pieds.

1- Oubliez le Regard des autres

Vous vous souciez de ce que les gens autour vont penser de votre approche, et surtout leur réaction en cas de rejet de la fille.

J’ai un scoop pour vous, les gens autour dans la rue ne se pré-occupent comme vous que d’une seule chose: D’eux même.

Bien sûre, pour comprendre vraiment cela au niveau émotionnel, je vous invite à dire des choses extrêmement choquantes à voix haute en publique, comme par exemple,

« J’ai assassiné un mec ou une fille hier, c’était très sympa »

et vous allez constater par vous même que même dit à voix haute de manière naturel dans un lieu publique, tout le monde s’en fout.

Arrêtez de penser que les gens se soucient de ce que vous dîtes ou faîtes.

C’est une fausse croyance, et l’exercice que je vous ai donné à faire vous en donnera la preuve.

Faîtes le dès aujourd’hui. Vous m’en direz des nouvelles!

2- Ne cherchez pas à plaire à tout le monde

Plus la fille que vous visez est très belle et vous attire, et plus l’enjeu à l’aborder devient grand.

C’est aussi tout à fait naturel et intuitif de vouloir plaire à la fille qui vous plait énormément.

Malheureusement, la nature est ainsi faîte que vous ne pouvez pas plaire à tout le monde, ni décidez à l’avance si votre approche aura l’attention que vous espérez.

Les rencontres n’obéissent en aucun cas à un processus exact, et c’est en abordant un certain nombre de filles qui vous plaisent que vous aurez la réciprocité par rapport à la fille que vous désirez.

En d’autres terme, les filles avec qui vous sortirez sont un sous ensemble des filles qui vous plaisent et que vous abordez.

Donc, plus vous abordez de filles qui vous plaisent, et plus vous avez de partenaires qui vous correspondent vraiment.

Cela ne sert à rien de vouloir faire l’approche parfaite avec la femme parfaite, puisqu’aucune des deux n’existe.

Vous vivez donc dans un monde imaginaire qui n’existe pas, et dans lequel vous restez cantonnez.

Un conseil, venez me rejoindre dans le monde réel dans lequel vous avez des rejets réels qui sont sur le chemin du succès réel lui aussi.

3- Observer et synchronisez vous avec elle

Si vous avez peur de ne pas savoir quoi lui dire, c’est qu’en réalité vous vous posez les mauvaises questions.

En réalité, le problème le plus souvent, c’est que vous n’avez pas de plan, et que vous en cherchez pas à vous synchroniser avec la fille. 

Vous devez d’abord voir à travers les yeux de la fille pour comprendre sa situation dans un certain lieu à un certain moment.

Au lieu de vous demandez quoi lui dire.

Posez vous d’abord la question de savoir qui elle est, ce qu’elle fait ou pourrait faire, ce à quoi elle pourrait penser, quels sont ses contraintes à l’instant ou vous souhaitez l’aborder.

Posez vous la question de savoir si elle est seule ou accompagnée, si elle a l’air ouverte ou fermée en tenant compte de sa posture.

En un mot, observez, observez, et encore observez.

Vos observations seront la matière première de votre conversation.

Ce n’est plus un secret pour personne, pour se connecter avec quelqu’un, il faut parler de cette personne, et non de vous.

Donc, vous devez chercher toutes les accroches possibles sur elle, ou dans votre environnement pour parler d’elle et vous synchroniser.

Plus vous rentrez facilement dans sa réalité, et plus vous pourrez créer du rapport rapidement et facilement.

Le rapport avec quelqu’un se crée de manière inconsciente, c’est le sentiment magique d’être connecté avec cette personne.

La synchronisation s’effectue sur plusieurs niveaux:

  • Le langage
  • la respiration
  • le dress code, le langage corporel
  • le ton de la voix
  • le regard

Les super communicants se synchronisent sur différents niveaux avec leur interlocuteur.

Ensuite, une fois la phase d’observation terminée, vous devez avoir un plan.

4- Ayez en tête un plan de conversation précis

Le plan est plus important que la séquence de mots que vous allez aligné.

En effet, si vous la faîtes rire pendant 10 minutes, mais que votre plan n’inclut pas de scanner sa logistique ou de prendre son numéro au cas ou il est impossible d’aller plus loin ce jour là, vous avez eu une super conversation, mais la relation s’arrête là net.

Autrement dit, vous avez parlé pour rien.

Avoir une bonne conversation n’est pas forcément suffisant. Parfois, parler moins peut parfois être plus efficace. Tout dépend de la situation.

Dans tous les cas, le fait de planifier clairement ce que vous allez dire à l’avance vous aidera à avoir moins peur de l’approche. Vous n’avez qu’à dérouler votre Game.

Un exemple de plan de conversation peut être par exemple:

  • Accroche
  • Transition
  • Compliment
  • Contrainte de temps
  • Demande de numéro de téléphone

5- Entraînez vous tous les jours à être plus sociable

Maintenant, vous avez votre plan, votre phrase d’approche, vous savez ce que vous allez lui dire et ou que vous devez lui dire.

Mais pourtant, malgré cela, vous n’arrivez pas à vous décider à aborder.

Vous vous demandez peut-être ce passerait-il si vous n’arriviez pas à sortir un seul mot de votre bouche une fois devant elle?

La honte, la gêne, la peur de se sentir stupide ou de griller une fois pour toutes vos chances de la séduire.

Cette peur là peut se travailler sur la durée, au jour le jour comme vous travailleriez un muscle.

Le problème pourrait ne pas venir de cette fille en particulier mais de votre sociabilité en général.

Et là, il s’agit de travailler sur l’axe de la capacité à créer des connexions avec tout le monde, et de se détacher de la peur du regard des autres, non pas vis à vis des femmes uniquement, mais de tout le monde.

Pour combattre ce blocage, la première chose à faire est de faire un travail sur l’affirmation de soi, et sur l’écoute des autres.

6- Affirmez-vous plus et écoutez plus

Pour séduire, vous devez vous affirmer. Elle doit savoir qui vous êtes. Les femmes aiment les hommes qui s’affirment et osent. En même temps, elles apprécient les gentlemans qui font preuve d’attention. Développez les deux qualités. L’affirmation de soi, et l’empathie.

Ayez un regard bienveillant sur soi-même et sur les autres. Faîtes preuve d’empathie, d’autocritique, et apprenez à mettre son égo de coté. Dans vos interactions, vous en aurez bien besoin.

Il y a une part importante de psychologie dans ce processus de transformation, et la mutation du timide à l’homme confiant prend plus ou moins de temps.

7- Déconditionnez-vous et sortez de votre zone de confort

Les conditionnements sociaux sont ce qui permet à la société de vivre ensemble de manière civilisé.

Malheureusement, l’une des conséquences négatives des conditionnements est qu’ils ont tendance à nous priver de notre liberté d’exercer librement notre identité, autrement dit, de nous affirmer tels que nous sommes vraiment.

La manière la plus rapide de se défocaliser des autres est de sortir massivement de sa zone de confort, autrement dit de se mettre au défi tous les jours de faire quelque chose de socialement à priori inacceptable.

Lors des stages intensif séduction, je vous mettrai notamment à l’épreuve…

Snipe